Actualités

Le grain de blé qui est tombé sur le sol de La Valla en Gier

Le message de l’Evangile reste réalité. Le pape François nous l’a rappelé il y a quelques semaines : « si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Dans l’épreuve et dans la solitude, alors que la graine meurt, c’est le moment où la vie jaillit, pour porter des fruits mûrs en son temps ».

Le 2 janvier, nous, les maristes, avons célébré le 205e anniversaire de la première communauté qui a commencé à La Valla-en-Gier. L’origine et les circonstances sont comme l’humus d’une terre humble qui a accueilli la semence. Il est bon de rappeler les détails : le 22 juillet 1816 le P. Champagnat est ordonné prêtre. Un mois plus tard, le 15 août, il prend ses fonctions de vicaire de La Valla. Le 28 octobre de la même année, il a été appelé d’urgence pour assister un jeune homme mourant. Dans cette expérience, Dieu lui parla avec une telle clarté que Champagnat se met au travail. À peine deux mois plus tard, le 2 janvier 1817, la première communauté mariste commence. Les acteurs humains : un simple prêtre de campagne, deux jeunes hommes avec peu de savoir, une maison abandonnée à la périphérie du village. La fabrication de clous leur fournira des ressources pour vivre, se former et se préparer à la mission de d’éducateurs-catéchistes... Mais dans cette pauvreté, il y avait deux protagonistes importants : l’Esprit Saint et la Vierge Marie. Telles sont les œuvres de Dieu.

El grano de trigo que cayó en tierra de La Valla en Gier

El mensaje del Evangelio sigue siendo realidad. El Papa Francisco nos lo recordaba hace unas semanas.: “Si el grano de trigo no cae en tierra y muere, queda él solo; pero si muere, da mucho fruto». En la prueba y en la soledad, mientras muere la semilla, es el momento en que brota la vida, para dar fruto maduro en su momento”.

El 2 de enero los maristas celebramos el 205 aniversario de la primera comunidad que surgió en La Valla en Gier. El origen y las circunstancias son como humus de tierra humilde que acogió la semilla. Va bien recordar los detalles: el 22 de julio de 1816 el P. Champagnat es ordenado sacerdote. Un mes más tarde, el 15 de agosto, toma posesión como Vicario de La Valla.  El 28 de octubre de ese mismo año le mandan llamar de urgencia porque hoy un joven moribundo. En esa experiencia Dios le habla con tal claridad que Champagnat se pone manos a la obra.  A penas dos meses más tarde, 2 de enero de 1817, comienza la primera comunidad marista. Los actores humanos: un sencillo sacerdote, dos jóvenes con pocas letras, una casa medio destartalada de las afueras del pueblo. La fabricación de clavos les facilitará recursos para vivir, formarse y prepararse para la misión de educadores-catequistas… Pero en esa pobreza hubo dos protagonistas importantes: el Espíritu Santo y la Virgen María. Así son las obras de Dios.

Agenda

  • 14
    01/2022
    PASTORALE JEUNES CROIX ROUSSE (14-15)
  • 15
    01/2022
    PARCOURS ALPHA IRIGNY (15-16)
  • 26
    02/2022
    2° session Sophrologie: Sérénité et mieux être